D.I.Y

Le sprout en action !

SPROUT_001
Voici donc la suite (et fin) de mon expérience avec le Sprout by HP, où je vous parle plus en détail de mon expérience sous forme de making-of director’s cut (avec en filigrane beaucoup de souffrance lors de la prise de vue de l’écran et de la projection)

1ère étape: le scan des éléments.

Une fois les objets déposés sur le tapis tactile, la caméra scanne la zone et isole automatiquement tous les éléments, ensuite incorporés dans une nouvelle création (ou la création en cours) qui s’affiche instantanément sur le tapis tactile.
SPROUT_009
SPROUT_004
Le détourage n’est pas à 100% efficace mais, vu que j’ai utilisé plusieurs pompons, il m’a suffit de supprimer les ratés. Les visuels sont également ajoutés dans une bibliothèque d’images, afin de pouvoir les réutiliser plus tard (on peut très vite se constituer une banque de données de visuels à réutiliser, c’est très malin).

SPROUT_002
(Alors cette photo n’a rien à voir avec une quelconque capacité du Sprout mais quand je vous disais que c’était la souffrance de prendre en photo la projection, VOILÀ) (heureusement c’est joli)

2ème étape: recherche graphique.
C’est sans aucun doute le point fort du Sprout: on peut interagir avec tous les éléments du visuel directement via le tapis tactile sur lequel ils sont projetés, la création est donc très ludique et intuitive. Déplacement, rotation et changement de taille se font directement en manipulant les pompons, mais d’autres actions sont disponible via un menu. Notamment le copier-coller qui permet de remplir très rapidement ma zone de travail. ça commence à prendre forme ! à tout moment, on peut afficher sa créa sur l’écran pour mieux apprécier le rendu.
SPROUT_001
SPROUT_007

3ème étape: Ajout de texte.
Ce pattern est sympa mais un peu simple, j’ajoute donc mon petit Hello 2016 en cliquant sur l’outil texte: un clavier virtuel apparait, je teste quelques typos et de nouveau déplace ma zone de texte au doigt.
SPROUT_002

Et c’est terminé ! Je ne vous avais pas menti, pas de Photoshop, ni d’appareil photo, et j’ai créé un visuel à partir d’un accessoire que j’avais sous la main.

Voilà donc un aperçu des capacités du Sprout, mais j’ai pu expérimenter pas mal de choses. Pour l’illustration notamment, moi qui commence par la plupart du temps par le scan d’un croquis papier, la manip est rendue vraiment plus simple. Et inversement, il est très facile de projeter une image sur le tapis pour la redessiner à la main, sur papier ou pourquoi un tote bag. Idéal par exemple pour se faire la main en lettrage avec un modèle. (Si HP me le laisse encore un peu, je tente le totebag Do it Yvette complètement handmade !)

SPROUT_008

Il existe également une fonction 3D, plutôt sympa mais assez limitée. Un module optionnel est nécessaire pour scanner un objet à 360°. Mais on nous promet à terme une connexion en direct avec une imprimante 3D, donc, je vais suivre ça de prêt (car oui, en plus des stylets, j’aime aussi les imprimantes 3D)

Oh, et pour finir, je me suis amusée à tester Illustrator, via le tapis tactile. C’est assez… déroutant ! On sent que l’interface n’est pas forcément prévue pour, mais j’ai éprouvé une partie du plaisir que doivent ressentir les heureux possesseurs de Cintiq.

SPROUT_006

En conclusion, ce Sprout est hautement désirable, mais vaut-il l’investissement ? Une chose est sûre, il met en place une manière de travailler hyper innovante et que j’aimerais voir se développer. Mais certaines fonctionnalités m’ont parues limitées, et c’est assez frustrant: on sent le potentiel, on a envie d’aller encore plus loin mais… ça n’est pas (encore) prévu, ou pas abouti. En ce qui me concerne, il serait donc parfait en tant que station dédiée aux premières phases de création, à l’illustration, ou plus généralement, aux étapes moins abouties de mon travail (donc, quand j’aurai gagné plein de sous et que j’investirai un grand bureau). Mais pas en tant que poste de travail principal, d’autant plus que l’environnement Windows c’est définitivement un grand non pour moi (après un mois de test, je râle encore). Et c’est dommage, car une fois le tapis amovible déclipsé, il prend à peine plus de place que mon iMac et pourrait donc tout à fait trouver sa place sur mon bureau.
En revanche, entre les jeux qui profitent vraiment des fonctionnalités tactiles, les applis ludiques comme le stop motion (le pianooooo <3), et son ergonomie, il serait sans doute l'ordinateur idéale d'une famille créative. Bref, je guette les évolutions et les prochaines mises à jour, et je serai tout de même triste lorsqu'on viendra me reprendre Sprouty (hey, un mois, ça crée des liens quand même) même si, l'un dans l'autre, je serai contente de pouvoir manger de nouveau sur ma table de salon. En tout cas, pour ceux qui souhaitent en savoir plus, n'hésitez pas à me poser des questions en commentaires, je tenterai d'y apporter mon éclairage avisé ;) SPROUT_004
Article sponsorisé par HP

4 comments

4 Comments

  1. Je suis dans la team qui bave plus devant un Sprout qu’un hit bag. Pas le budget pour l’instant mais j’espère que ce type d’ordinateur va se développer. En attendant, je rêve qu’un fab lab ouvre dans ma province lointaine.

    Reply

Leave a Reply

Required fields are marked *.